Esthétique-Cosmétique et Enseignement technique et professionnel: nouvelle convention collective

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Historique de la nouvelle convention

En juillet 2008, la convention collective de la Parfumerie de détail et de l’esthétique était dénoncée par les quatre chambres patronales. En effet, il y avait depuis longtemps l’impossibilité de parvenir à concilier l’intérêt de chacun des secteurs d’activités concernés (instituts, école et parfumerie).

Les secteurs d’activité de la beauté, de l’esthétique, de la cosmétique et les établissement d’enseignements liés aux métiers de l’esthétique ont négocié pour parvenir à la création d’une nouvelle convention collective nationale.

Il fallait faire vite : en effet, le délai de survie de l’ancienne convention était de trois ans. Il était donc indispensable de conclure les accords sans oublier de sujets dans ce délai.

Une nouvelle convention collective de la branche Esthétique-Cosmétique et de l’enseignement technique et professionnel

Les partenaires ont ainsi avec les accords trouvés, réussi à apporter aux employeurs et aux salariés des règles nouvelles et des droits innovants pour réguler les relations sociales. Bien sûr, une attention particulière a été portée à la nouvelle grille de classification et à la réactualisation des salaires et des primes d’ancienneté.

Une convention à appliquer dès maintenant

La convention a donc été signée le 24 juin 2011 et commence déjà a être appliquée. Elle fait aujourd’hui près de 160 pages.

Procurez-vous vite cette convention si vous êtes employeur car elle est obligatoire dans chaque entreprise du secteur à partir du premier salarié.

Si vous êtes salarié, téléchargez la synthèse de la convention collective qui fait moins d’une vingtaine de pages et vous indiquera toutes les informations importantes qui vous concernent en tant que travailleur dans l’esthétique, la cosmétique et l’enseignement technique et professionnel de ces secteurs.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »